Frelon européen ou asiatique : comment les différencier ?

Frelons asiatiques prédateurs des insectes pollinisateurs
Comment l'éradiquer chez soit (micro secteur 2 km de diamètre (01) & (02)
Y a t il des moyens de lutte à mettre en place ?
Actualités l Sommaire 2010Pages 2009 l Sommaire 2009 l Pages 2008

Comportements l Signalements nidsPièges l HibernationContact l Rétrospective l Pour rire l Sécurité
Destruction l Éradication l Localisation des nids l Comptage l
Études l Conférences 2010FAQ l
Évolutions avec piègesÉvolutions sans piège l carteUn sujet qui questionne l Ne plus piéger l

Accueil

Animated Gifs

 

 

Déjà, la fin de la première décennie de ce nouveau siècle.  La liste des nouveautés de cette décennie n'est pas aussi positive que certains veulent le dire. A les croire le passé n'est que vieux chiffons, et il est temps de se mettre à l'ouvrage pour enfin "vivre mieux". C'est ainsi que la pluie chasse le soleil pour être à son tour poussée par l'arrivée de ce dernier.
Vœux 2010                                                     

Nouveau
Le Forum

Frelons et abeilles

La dernière nouvelle

Évolutions avec pièges Évolutions sans piège 

Inscrivez vous à 
Liste de diffusion
Frelon à pattes jaunes

Démonstration de sécurité dans les arbres
Palombière du Bousquet

© Christian Ceyral
2010 année charnière dans la lutte contre le frelon Vespa velutina nigrithorax.
Certains s'accordent à dire que dans quelques années il sera oublié, il fera partie de l'environnement et plus grand monde ni fera attention. Restons en contact . . . .

Vespa velutina nigrithorax statistiques locales
  
La carte nationale de colonisation de Vespa velutina nigrithorax à la fin 2009
    

Précédent
Les pièges de printemps.
Deux années de piégeage intensif à la serre de Galinat et à Sergeac. La conclusion est actuellement la suivante. Les captures des présumées fondatrices dans les pièges ne sont pas à hauteur de nos espoirs. C'est dire que nous avions de mauvaises informations qui nous avaient fait espérer qu'une fondatrice éliminée, c'était un nid en moins. Erreur, double erreur, la filière apicole aquitaine s'est laissé berné et nous aussi.
La mesure d'efficacité des pièges est facile, s'il n'y a pas de nid à 1 km des pièges c'est parfait, mais ce n'est pas le cas actuellement. Des nids sont régulièrement trouvé entre 30 et 200 mètres des pièges.
       
Précédent
Donc c'est décidé, nous ne piègerons pas en 2010 à Galinat ( 44 59 32 N  001 08 36 E)
Ce qui est sûr c'est que les deux campagnes de piégeages à la serre de Galinat se sont terminées par la capture manuelle des fondatrices qui venait chasser les abeilles devant les ruches . Donc les pièges n'ont pas été en mesure de capturer les fondatrices qui avaient établi leur nids proche de Galinat. Par voie de conséquence, l'élimination des colonies de frelon aux abord d'un rucher est possible par la capture manuelle.

Une campagne de piège passe aussi par des secteurs qui ne piègent pas. Sur ces secteurs nous attendons de voir la progression du nombre de nid. Elle ne semble pas arriver. 
L'évolution du nombre des nids n'est pas identique aux communes qui ont fortement piégé. Les nombres de nids sont proches en moyenne à l'année 2007 (six communes n'ont jamais piégés en sarladais). Légère baisse en 2008 et rebond en 2009.

Il reste sur l'arrondissement de Sarlat d'immenses surfaces non occupées par le frelon asiatique. Pour en faire le comptage exact,  il faudrait savoir avec précision la surface que couvre une colonie de frelons.

  

Précédent
La chasse manuelle des fondatrices.
Filet à papillon, raquette de badminton, devant le râtelier ou devant les ruches, notamment après quelques mauvaises journées, lorsque revient le beau temps. C'est un jeu d'enfants.
C'est une nouvelle charge pour les apiculteurs en avril, mai et juin suivant les régions. 
10/04/2010 : 19 :09:00, première capture au stationnaire au filet maison, première élimination de nid de l'année 2010

Seules les jeunes reines qui capture des abeilles ont un nid. Celles qui "vadrouillent" au dessus des pièges à matière sucrée ne feront pas de nid.
Barbecue, dés le 25 mai, le soir avec les amis au bord des colonies. Ainsi le guet-apens est en place, si une reine vient, elle est capturée au filet. Cela évite d'être seul aux abeilles, et c'est la fête.
17 juin dernière capture, c'est le 19e  départ de nid détruit autour des abeilles de Galinat.
Précédent Les petits nids
A ce jour je me pose la question ; faut il les éliminer ?. Pour cette année je vais dire non, ne pas les éliminer sans les utiliser. Quelle peut être leur utilité ?, celui de réduire le nombre de nid pour l'année en cours. C'est une de vérification qui va être mise en place cette année 2010.
Tuer la reine lorsqu'elle revient au nid sans insecticides (raquette, filet à papillon etc..), ne pas détruire le nid.  Surveiller si une autre reine vient coloniser le nid. Si c'est le cas, la tuer également toujours sans insecticides. Conserver le nid, les larves seules ne peuvent pas vivre, ni les nymphes.
    
Précédent
Le comment du pourquoi ---> voir également éradication aux ruches
C'est relativement simple et à la portée de tout le monde. Dés que le petit nid est découvert (sans ouvrière avec seulement la reine mère), capturer ou tuer la reine bien sûr sans insecticide. Facile à faire lorsque elle revient à son nid. Ensuite observer de temps à autre si une autre jeune reine ne vient pas "coloniser" le nid sans reine. Si c'est le cas la tuer également toujours sans insecticide, et continuez à surveiller.
Le 7 juin 2008, nous avons observé à distance par Internet  l'attaque d'une place forte par une jeune reine. Les propriétaires du nid ont pu eux suivre les hostilités assis sous leur véranda. 
Ce nid avait été commencé ainsi qu'un autre à 3 mètres sous la même véranda le premier mai 2008. La caméra était installé sous l'un des 2 nids au hasard. La dernière fois que la reine à été vu par la caméra était le 30 mai 2008. Le 6 juin la caméra est déplacée sur le deuxième nid ou les propriétaires ont vu les premières ouvrières sortir sur le nid le 6 juin. Le 7 au soir deux petites ouvrières défendrons leur nid face à l'agresseur. L'issue du combat n'est pas certifié. Le lendemain, les insectes morts au sol étaient : une jeune ouvrière et une jeune reine avec seulement 5 pattes. Les deux insectes ont été "alcoolisé". Peut être un jour saurons nous si c'était la mère de l'ouvrière qui a été tuer ou l'assaillante. C'est dire si la lutte a été acharnée bien après que les propriétaires aient quitté leur point privilégié d'observation.
Dés ce jour nous avons multiplié les conservations de petits nids afin de savoir si c'était la limitation naturelle de l'espèce qui se répétait à chaque nid. Nous avons conserver et observer 22 petits nids les années passées. Et là, surprise, nous avons compté jusqu'à 9 insectes (insectes taille jeunes reines) morts sous un petit nid. Plus généralement c'est le plus souvent de 2 à 5 en moyenne.
Précédent
Les nids primaires
Ils ne sont pas facile à certifiés. Quelle est la différence entre un petit nid qui deviendra grand et un petit nid qui migrera ?. Là nous ne savons pas. Nous avons un endroit ou les petits qui y sont porté se développe bien normalement. Nous n'avons pas déplacé de petits nids qui est migré. Ils ne se sont pas développés, mais n'ont pas migré. Ont ils été agressés par le nid dominant qui lui à progressé malgré sont déplacement ?. Nous avons implanté jusqu'à 4 nids dans un carré de 100 sur 50 m. A chaque fois un seul s'est développé, les autres ont périclités rapidement.

Dans quatre cas, nous avons eu un grand nid au cours de l'été à l'emplacement ou nous avions enlevé le petit nid de nuit, donc toujours avec la reine dedans. Avant l'emport d'un petit nid, il faut faire sortir la reine pour savoir si elle est bien dedans. Avaient ils migré avec la reine mère avant d'être enlevés ?. Pas impossible, mais dans ce cas comment se fait il qu'il y avait un insecte de taille jeune reine dans les nids emportés. Ces 4 petits nids ne se sont pas développer après leur transfert à 20 km de leur emplacement initial. 

Précédent

 

Examinons le cas de deux nids à Marcillac St Quentin (2009), et de deux autres à Sarlat (2008). Le premier collecté le 27 août 2009 par les scientifiques du MNHN. A la vue du nid ils ont indiqué au propriétaire des lieux : sans tarder un autre nid plus important sera  découvert en haut des arbres aux abords immédiats du nid primaire. Le nid secondaire (en fait le principal) tombera en cassant la branche sur laquelle il s'était installé. Appelé sur les lieux, ce nid fera un passage dans nos congélateurs avant de prendre le chemin des congélateurs du MNHN de Paris. Peu de temps après le passage des scientifiques à Marcillac ( le 30/09/2009), il a été découvert un nid chez un voisin à 300 m. du premier, sous un auvent d'entrée d'une maison. Dans le doute nous avons regardé si  le tilleul dans la cour n'abritait pas un nid de frelon. Nous n'avons rien vu dans dans cet arbre. Le 20 novembre un voisin nous informe de la présence d'un nid près de l'église de Marcillac. La boucle est bouclée. L'enlèvement des nids au sol a été sans effet sur le nombre de nid de la saison 2009. A Sarlat c'est le même scénario qui s'est produit en 2008.
Précédent
Les nids secondaires
Ils sont localisés près des nids primaires découverts dans le bâtit et bien souvent à moins de 100/150 mètres sur un arbre très haut. 
A l'intérieur du bâtit nous avons observé cette année 7 petits nids à coté des gros nids. C'est a dire que sur presque la moitié des nids qui se sont développer normalement à l'intérieur du bâtit nous avons découvert un nid primaire à moins de 20 cm du point central du grand nid. Auprès des autres nous n'avons pas vu de petits nids à coté.
   
Précédent
Les nids "jumeaux"
C
e sont des nids qui se rencontrent l'un près de l'autre : plus ou moins 100 mètres de distance les séparent. Deux "sœurs" qui ont fraternisé ?, les scientifiques devront savoir dire sous peu. Deux "groupements" de nid ont été découverts à 1.3 kilomètre de distance. Peut être 4 sœurs venant du même nid l'année dernière. 
   
Précédent
Les captures d'été devant les ruches
C'est autant d'insectes de moins pour nourrir les larves des nids de frelons. Dans bien des cas cela doit se concrétiser par un peu plus de travail pour chaque ouvrière restante, mais cela n'affecte pas la vie de la colonie de frelons au point de la rendre faible. La destruction des nids non localisés reste une énigme à résoudre. 
Une attention toute particulière doit être apportée en fin d'automne aux colonies d'abeilles car les frelons peuvent s'introduire dans les ruches pour piller les réserves de miel. Impérativement 5.5 mm de hauteur d'entrée de la ruche, voire même un peut moins s'il y a intrusion de petits frelons. 

Quelle que soit la saison, il est possible d'économiser des abeilles en nourrissant les frelons. Bien sûr il va sans dire que toute "attaque" des frelons doit être compensée par l'apport de nourriture aux colonies d'abeilles afin que la reine continue de pondre. Car si les provisions n'arrivent plus à la ruche, la reine des abeilles va stopper sa ponte. Grave préjudice en automne, car c'est les abeilles de fin de saison qui vont passer l'hiver dans les ruches et démarrer les nichées d'abeilles de fin d'hiver. De ce nombre d'abeilles qui ont passé l'hiver dépend la colonie des abeilles de la nouvelle année.
31/01/2010
Les études de nos scientifiques nationaux sont très avancé sur le sujet des piégeages massifs de frelons asiatiques l'été et l'automne auprès des ruches.
   
Précédent Les descentes des nids découverts : comment ?
Dés qu'un nid est découvert il faut le descendre de façon drastique afin qu'il ne redémarre pas, et surtout que les potentielles fondatrices de l'année suivante ne s'échappent pas. Ne pas oublier les oiseaux, et descendre les nids sans faute afin qu'ils ne consomment pas des larves qui ont été au contact des produits chimiques. La pression de la descente des nids a un impact mesurable là ou ils ont été recherchés et descendu. Le coup de chance c'est de ne pas en avoir manqué un nid bien caché, mais pour l'instant le réponse est "oui"
   
Précédent
Comment mesurer l'efficacité des descentes de nids : vous comptez l'année suivante le nombre de nid sur le secteur où ils ont été bien détruit. Pour savoir si un secteur n'a plus de nid suite aux descentes de nids de l'année, c'est facile. Vous ne devez plus avoir de frelons présents aux râteliers à frelons dès que les nids sont tous enlevés. S'il vient des frelons aux râteliers c'est qu'il reste un ou plusieurs nids dans le secteur. Par conséquence, l'effet destruction sera plus ou moins mesurable l'année suivante. N'oubliez pas que les frelons voyagent et qu'il faut se motiver tous les ans sur nos petits secteurs.

Les jeunes reines qui se sont échappées sont elles effrayées pas les descendeurs barbares de nid et sont partie au loin ?. Il faut dire que les agresseurs sont de vils personnages qui n'hésitent pas à monter au plus haut des arbres afin de massacrer leurs nids douillets. Bien souvent à coté d'un nid non détruit de l'année précédente s'installe un nouveau nid l'année suivante. Dans la rangée de 10 peupliers face au Près de Cordy, il y a eu le nid 2008 non enlevé, et le nid 2009 lui aussi non enlevé. Dans quelques cas rares il arrive que ce soit sur le même arbre comme en 2007 et 2008 route de Campagnac. Les deux cas cités sont sur la commune de Sarlat.
Précédent
Évolution du nombre de nid
Les frelons pourraient occuper le territoire de façon aléatoire. Ainsi ils se déplaceraient, d'un territoire ou ils sont trop nombreux vers des territoires ou ils sont peu ou pas nombreux. 
Voyons de plus près leur comportements des années passées. 
En 2007 ils avaient un immense territoire à coloniser en Dordogne. Ils ont fait une progression extraordinaire, et depuis il est vrai qu'ils ne progressent plus du tout de façon spectaculaire. Dans les département voisins, ils n'ont pas fait de progression aussi fulgurante qu'en Dordogne en 2007.

Ils se développent fort dans des villes comme Montignac Lascaux, là ou personne ne leur a fait de misères depuis leur arrivée. 4 en 2007, 6 en 2008, et 23 au dernier comptage en 2009. A Montignac c'est 2 nids sur le domaine publique. Montignac c'est 3000 habitants. En dehors du cas critique de Montignac, ils se tiennent en moyenne plus ou moins au niveau de 2007 sur les micros secteurs ou ils sont comptés de façon sérieuse (15 communes au total). Bordeaux est une ville qui a connu un fort développement en 2009
A Sarlat ils semblent avoir atteint leur niveau moyen d'occupation. Avec une cinquantaine de nids par an sur le domaine privé, ils sont moins nombreux qu'à Montignac en 2009. Ne sont pas comptés pour 2009 et les années passées ceux enlevé par les pompiers sur le domaine publique à Sarlat. Sarlat c'est près de 11 000 habitants, et nous sommes en attente d'une estimation du nombre de nid détruit par les pompiers en 2009.
- 10/01/2010 le chef de centre des pompiers de Sarlat nous a indiqué avoir détruit 13 nids en 2010 sur le secteur du centre de secours de Sarlat. Avec les derniers signalement à la date du 13 janvier 2010 cela fait un total de 67 nids de Vespa velutina nigrithorax sur la commune de Sarlat la Canéda. 
   
Précédent
Évolutions négatives. Sur deux secteurs, ils ont déserté la zone en 2008 pour y revenir en 2009 au même niveau qu'en 2007. C'est les secteurs de St Vincent de Cosse et Sergeac. Le troisième secteur, la serre à Galinat ou ils ont été éradiqués en 2008 et aussi en 2009 n'a jamais été colonisé par les frelons. Ils se sont toujours tenu à +/- 1 km des colonies d'abeilles. Nous avons réussi à les localiser en septembre, mais sans précisions qui permettent de les découvrir dans les arbres.
   
Précédent
Le délicat problème du quand il n'est plus utile de descendre les nids est toujours sans réponse. Le nid descendu le 13 décembre 2009 comptait une quarantaine de jeunes reines non fécondées. Depuis peu une personne est opérationnelle sur le sujet dans nos instituts nationaux de recherche. Le voile du mystère est enfin levé sur le contrôle de la spermathèque des jeunes reines. Ces contrôles certifiés nous aideront à apprécier des dates butoir.
   
Précédent
Quand la reconstruction d'un nid n'est plus possible. En 2010 nous serons en mesure de dire en moyenne à partir de quel moment la reconstruction viable d'un nid suite à sa destruction est sans peu de risques. Cette limite est le moment ou la reine n'est plus en mesure de voler même quelques dizaines de mètres vers un nouvel emplacement. Les captures des nids de l'été 2010 vont nous renseigner sur cette date moyenne. Par manque de temps cette observation à été "sapée" cette année. C'est au cours des comptages de fin de saison des insectes présents que nous avons découvert l'état des reines. État qui atteste que depuis longtemps elles n'étaient plus en mesure de voler pour aller démarrer une colonie sur une autre branche. C'est le grand chambardement, (mais nous nous en doutions) des idées fabulatrices colportées. Donc reste à déterminer quand la reine d'une colonie ne peut plus voler (entre 4 et 5 mois?)
Peut être aurons nous l'information plus tôt grâce aux nids que nous avons collectés en 2008 pour les scientifiques. En cela six nids "satellites" d'un nid tombés par accident dont la branche avait cassée devraient pouvoir dire si la reine mère y avait pondu des œufs fécondés. De plus la reine mère devrait être découverte dans l'un des huit nids de ce site. 
- un nid secondaire qui avait migré est tombé au sol. La branche sur laquelle il s'était installé a cassé. La branche a été rattachée au sol avec son nid en deux morceaux. (Date)
- six nids en 5 semaines ont été construits dans les branches au dessus. 
Donc au final un nid en deux morceaux reconstruit, et 6 nids de +/- 25 cm de diamètre. Excellent échantillon à la disposition des scientifiques qui a été collecté de nuit donc avec les insectes dedans.
  
Précédent
Essaimage des nids en été
Il ne semble pas crédible de dire que les nids de frelons essaiment au cours de l'été comme une colonie d'abeilles avec reines et ouvrières. Ce sont des idées issues de la pure fabulation, ce n'est pas une caractéristique biologique de l'insecte. C'est regrettable et préjudiciable que de telle informations fantaisistes soit annoncées en réunion publique.
   
Précédent
15 décembre se trouve être la date moyenne de la fin des descentes de nids. La photo est du 13 décembre, le matin 2° sous la neige, c'était l'avant dernier de la saison 2010.
  
Précédent
 

Retour précédent

Il n'a rien dit de tel !


Il n'a jamais dit <<si l'abeille disparaissait de la surface du globe, l'homme n'aurait que quatre années à vivre>>. Voilà que d'un coup cet homme me semble plus grand. Car s'il avait été l'auteur des cette affirmation, il se serai lourdement trompé. Voir les deux liens suivants (01)& (02) site spécialisé dans le contrôle des rumeurs

Le conservateur des Albert Einstein Archives de Jérusalem, Roni Grosz, affirma dans une interview "qu’il n’y avait aucune preuve qu’Einstein ait jamais dit ou écrit cette phrase", et quand bien même, "qu’Einstein n’avait pas de compétence particulière ni même d’intérêt pour l’écologie, l’entomologie ou les  abeilles".

Beaucoup de personne le savaient et personne nous l'avait dit.

Si ce n'est pas lui, qui l'a dit ? vous risquez de tomber de haut en apprenant comment cette citation a été prêtée à Einstein. Décryptez la réponse ci-dessous

ellexurB à enneéporue euqitilop al ertnoc noitatesfinam euqnocleuq enu'd srol siaçnarf elocipa tacidnys nu rap séubirtsid tcart nu snad évuort tno'l xue iuq segleb xuanruoj srueisulp snad 4991 ne tîarappa ellE

 Nid de frelon asiatique de +/- 3 000 ouvrières  Vespa Velutina Nigrithorax, destructeur d'abeille.
Essaim photographié à Sarlat le 15/09/07  (Ø 45/50 cm). 
Il pourrait y avoir 1 500 ouvrières et 6 000 cellules dans un tel nid. (source bavards du net)
Un nid Aquitain est compté
 Nid de frelon asiatique à 6 m de haut sur un noyer,
 

Le 06 novembre 2009 à 17:22:00

Les feuilles sur un peuplier ne sont pas encore tombées, le nid se découvre peu à peu

    

Accueil

l SommaireComportements l Signalements l Pièges l HibernationContact l Rétrospective l Pour rire l
l Sécurité l Destruction l Éradication l Localisation des nidsComptage l
Études l

z  Fichier créé le 01/01/2010 - mise à jour le samedi 13 novembre 2010 - Rédacteur : Christian Ceyral 
Statistiques mois de novembre 2007 : c'est 1372 visiteurs 6669 pages ouvertes
Statistiques mois de mars 2008 : 3600 visites 13000 pages ouvertes


3 ans 8 Communes Sarladaises -  
(+ Thonac 1 - 1 - 2)

plus bas 7 communes vallée Dordogne et la suite . .


7 Communes vallée Dordogne

Graphique récapitulatif de 3 années d'observations en Périgord Noir

Les quantités de jeunes reines piégées en 2009 ont été moins nombreuses malgré un plan de piégeage identique. Les 6 communes de référence sans piégeage ne marque pas d'évolutions significatives. Certaines découvrent les premiers nids en 2009. Sur aucun des petits nids conservés en 2008 et 2009 nous n'avons réussi à capturer la jeune reine avec des pièges à proximité durant le temps ou elle était seule pour construire son nid et alimenter ses larves.

 

32 départements sont occupés par le frelon asiatique

Un département est colonisé à la première déclaration de nid. Sources MNHN de Paris.
En fait c'est l'année suivante qu'ils colonisent vraiment le département


Montignac, rien de suivit n'est fait pour combattre le frelons d'Asie, les descentes de nids ne sont pas assez nombreuses.
10 nids sont restés dans les arbres en 2009, et quelques uns sous les toits.

 


Les captures  de présumées fondatrices sur la Communauté des Communes du Périgord Noir en 2010