Frelon européen ou asiatique : comment les différencier ?

Frelon asiatique : campagne de piège en Dordogne
Limiter son développement limiter sa colonisation
Réduire l'impact sur les insectes pollinisateurs

l SommaireComportements l  Signalements nidsPièges l  HibernationContact l  Rétrospective l Pour rire l Sécurité l Destruction l Éradication l Localisation des nids l Comptage l Études l Evolutions constatées l
Nouvelles 2008 l Nouvelles 2009 l Liste de diffusion l Conférences l caméra FAQ l ] Sondage l Vœux l

Accueil

Animated Gifs

Bonne fêtes de fin d'année, joyeux Noël et . . . excellente année 2010 à tous

17 décembre 2009 
Suite et fin de l'an lll du frelon asiatique en France.
Nous avons observé
que personne ne peut aller contre l'indifférence. Ou les citoyens se sentent concernés ou ils ont d'autres "soucis" bien plus prioritaires. Cela va du Premier Magistrat de la commune au plus anonyme des citoyens. Nous avons essayer d'analyser le coté politique. Certaines populations sont à dominante à droite ou à gauche ainsi que le Maire de la commune ou le Président de la Communauté des Communes. Nous avons beau tourner autour du sujet, il ne semble qu'une seule observation se détache du lot : la prise de conscience des citoyens. Est elle dû aux élus ou ou propres convictions des personnes ?

Ce qui est sûr à ce jour, c'est que des personnes payent pour faire enlever leur nids sur leurs terrains privés et d'autres ne veulent pas payer ou se font tirer l'oreille. 
- Ce résident secondaire de la communauté économique européenne disait vouloir en avertir le Maire. C'est une charge collective disait il. A la question  : êtes prêt à donner le produit financier de vos arbres à la collectivité ? . . . la réponse a été sans ambiguïté : allons voir ce nid. Sur place les propriétaires ont décidé de payer pour l'enlèvement . C'est un cas de résident étranger qui maîtrise bien le français, là le dialogue est possible et se conclu parfaitement. Ce n'est pas toujours possible de dialoguer vu la barrière de la langue.

Dans un autre cas, nous avons abandonné la discussion sans savoir si l'anglais avait compris. La seule chose qu'il a dit et répété : "pour moi ce n'est pas un problème". Savez vous, comprenez vous les dégâts sur les insectes pollinisateurs ? : "pour moi ce n'est pas un problème".  Plus loin un autre : "les problèmes des français ce n'est pas mon problème".
- A quelques dizaines de mètres de ce dernier une autre personne de la même nationalité était ravi de pouvoir faire enlever son nid afin de ne plus voir cette tache dans son univers.

Bien souvent des personnes se décident malgré elle par la pression de la famille ou des voisins. Mine de rien, c'est une responsabilité de conserver un nid à partir du moment ou ce dernier est vu par tout le monde. Dés qu'il est localisé, la responsabilité du  propriétaire de l'arbre peut être engagée en cas d'accident. Le Préfet de la Dordogne à demandé la nomination de "référents frelons" aux Présidents des Communautés de Communes. Ce n'est pas la police des frelons, mais pour autant c'est un service apporté aux citoyens afin de réduire les incidences néfastes sur la sécurité publique et sur la prédation du frelon sur les insectes pollinisateurs. Il ne faut pas voir que du noir partout, mais être informé, c'est pouvoir avoir un comportement responsable. 

Dans un avenir proche il devrait être possible de souscrire une assurance. Bien évidemment cette assurance serait modérée dans les remboursements. Il ne peut être conclu une garantie qui rembourserait des locations de nacelles ou autres moyens hors propos pour la descente d'un nid même à 35 mètres.

14 décembre 2009 
Ce que nous avons découvert dans le nid descendu le 13 décembre au matin sous la neige à Sarlat. Nous connaissons d'autres nids aux mêmes aspects extérieurs à ce jour. 
Un se trouve près du Viaduc à Sarlat chez des étrangers avec qui nous n'avons pas communiquer correctement ; eux ils parlent mal le français. Un autre près de Montignac où il reste une dizaine de nids dont personne ne s'est occupés. Un nouveau vient d'être signalé à Plazac, il va normalement descendre ce mardi 15 décembre. Des nids d'aspect parfait, sans aucune attaque des oiseaux. Ces nids sont à descendre sans délai quelle que soit la date en décembre. 
Dans ces nids descendu tardivement nous ne pouvons savoir que lorsqu'ils sont au sol si la descente était utile . . et encore ! Les insectes du nid du 13 décembre arrivent ce jour chez les scientifiques des nos instituts nationaux de recherche à Paris, donc la descente aura  été utile.

Les nids avec quelques rares frelons dont il manque un morceaux ou qui sont percés par les oiseaux n'ont pas besoin d'être descendu, c'est trop tard  . . . encore que s'ils sont facile c'est bien de les descendre pour "nettoyer" le paysage.
13 décembre 2009 
Cette année les nids ne sont pas attaqué par les oiseaux. Sont ils découverts plus vite que les années passées et signalés pour être détruits ?. Les deux derniers descendu hier samedi 12 décembre n'avaient pas été attaqué par les oiseaux. Mercredi 9 décembre sur 5 nids descendu, 1 avait été attaqué par les oiseaux. C'est le second nid perforé par les oiseaux rencontré cette saison. Ces deux nids étaient visible et vu depuis longtemps, mais personne n'avait décider de les faire descendre.
Précédemment en sarladais trois nids ont été trouvé avec le fond tombé. Ils avaient encore des insectes en nombre suffisant pour repousser les oiseaux. 
Le 28/11/2009, un nid avait 85 frelons, un second comptait 675 frelons.(les deux enlevé entier de nuit).
28 novembre descente d'un nid en sécurité aux cordes
Samedi matin 28 novembre 2009, c'est 32 personnes qui ont assistés à l'opération de montée et de descente sécurisé dans les arbres avec enlèvement du nid de frelons asiatiques. Nous avons à regretter l'absence de Jean Jacques de Perreti. Pas mal de personnes auraient aimé avoir son sentiment sur le qui "doit payer ce nouveau fléau". En l'état actuel de la législation, c'est à la charge des particuliers. Pour le domaine public, . . . . .nombreuses photos lire la suite
 
28 novembre 2009 descente d'un nid la presse en parle
Photos copies du journal Sud Ouest (1) (2)
28 novembre 2009 à Sarlat la Canéda, 11 Bd Nesman à 11 heures (cour intérieure)
Comment détruire un nid à plus de 30 m. de hauteur dans un arbre (et l'enlever)
La présentation de matériel de sécurisation acheté pour des interventions dans les arbres aura lieu le samedi 28 novembre 2009 au 11 Boulvard Nesman à Sarlat (parking intérieur, groupement de paramédicaux). L'intervention se fera sur un cèdre de 30 m. dont le nid est 26 m. 

A 10 heures accueil de la presse, présentation en détails du matériel de sécurité acheté. 
A 11 heures en présence de  Jean Jacques de Perreti, Président de la communauté des communes du Sarladais, Maire de Sarlat, procédures d'enlèvement du nid (montée aux cordes, sécurités à observer).

14 heures 30, même lieu, reprise de l'opération en détails étapes de A à Z avec possibilité d'essayer le matériel pour ceux que cela intéresse. Pour ce faire vous devez vous inscrire sans délai car cette séance ne se fera que s'il y des personnes inscrites auparavant (c'est gratuit). . . . . la suite, Plus de détails

16 novembre 2009  

L'arrivée sur le terrain des scientifiques en 2008 à assaini l'ambiance. Bien qu'ils soit beaucoup critiqués, voir mal traités par certains "lobby" sur le sujet des VVN, ils sont la seule référence scientifique nationale. Ce sont eux qui détiennent l'indépendance et le sérieux des études. Je suis ravi de voir qu'ils n'ont pas changer leur ligne de conduite face aux désidératats de ceux qui voulaient leur écrire leur feuille de route. 
.
Rédacteur du site internet www.frelon-asiatique.com, il m'arrive de rêver que dorénavant pour couvrir l'actualité des frelons noirs, je doit faire de longs kilomètres pour continuer à les observer !. Déjà je vais devoir l'année prochaine prévoir de me déplacer pour observer un rucher sur lequel il y aura de 4 à 6 frelons en permanence devant chaque ruche. En Périgord Noir, leur présence est généralement faible en campagne. Des villes comme Sarlat ou Montignac en ont beaucoup plus.

Il y a de nombreuses observations sur ce site qui ne constituent pas une science de l'espèce, mais des faits constatés. Ces observations feront partie des interrogations aux quelles nos scientifiques devraient répondre dans quelques temps. Exemple : ne serais ce pas la présence des mâles dans le couvain qui déclancherait les fonctions sexuelles des femelles. Ces l'une de mes réflexions sur laquelle tôt ou tard ils seront en mesure de nous éclairer. Comme le sujet du top départ de la génération sexuée est délicat, nous n'espérons pas la réponse sous quelques mois. Les scientifiques de nos instituts de recherches s'interdisent d'apporter des éléments non vérifiées de façon scientifique et ce sur plusieurs années de suite. 

Quel est le top départ de la génération sexuée ?. 

Comment j'ai étayé cette idée ? 

Tout insecte a son propre potentiel de conservation de son espèce. Celle des frelons seraient elle : présence des mâles dans le couvain égale production de femelles sexuées. Si la reine devient "bourdonneuse" comme la reine des abeilles : elle n'a plus de spermatozoïdes dans sa réserve, donc elle pond des œufs non fécondés d'une seconde à l'autre.  Donc des œufs des mâles se trouvent à coté des œufs de femelles dans le couvain.  Peu importe la saison ; 15 juillet, 15 août, ou tout autre date plus tard ou plus tôt. Donc la présence de la larve mâle dans le couvain peut être le signal qui engendre des femelles sexuées. 
Pour vérifier cette théorie c'est assez simple sur le papier. Il faut obtenir des œufs non fécondés d'un nid , les "coller" au fond d'une cellule d'un autre nid au milieu des œufs fécondés.  Pour réaliser cette manipulation il faut au paravent être en mesure de pouvoir différencier avec certitudes les femelles sexuées des ouvrières au stade adultes, et mieux encore au stade de nymphe.

Le moment ou la colonie est la plus nombreuse, en automne serait il le moment choisi par la reine pour pondre des œufs non fécondés ?.  La présence des mâles me semble à plusieurs égards la plus utile à la reproduction de l'espèce.  Quelle autre règle de reproduction de l'espèce pourrait elle bien être le top départ plus utile à l'espèce que celui de la présence des mâles ?. Je ne vois pas.  Nos scientifiques vont nous le dire. Nous avons besoin de la certitude du top départ de la "génération sexuée" pour pouvoir lutter plus efficacement afin d'obtenir la réduction de cette espèce invasive. 
Imaginer du coup que les nids qui ne se développent peu ou pas sont aussi des "générateurs de fondatrices" pour l'année suivante, devient une idée qui nous met très  mal à l'aise. Le nid récolté place St Augustin à Bordeaux le 7 juillet 2008 avait déjà des mâles. Au moment de sa collecte, était il dans la ,phase de production des femelles sexuées dû à la présence des mâles. Saurons nous un jour avec certitudes si un nid sans mâles est un nid sans naissances de fondatrices ?.

Ces lignes ne sont que des sujets de réflexion qui ne manqueront pas je l'espère, de faire avancer la réduction de ces dévoreurs d'insectes pollinisateurs déjà très éprouvés par "les cinq diaboliques".

10 novembre 2009
Les pompiers ont arrêté d'enlever les nids de frelons européens. Pourquoi ? un coût trop élevé pour la collectivité dû aux nombreuses sorties effectuées pour détruire les nids de frelons européens et les hyménoptères en général.

Il n'est pas utile d'espérer que la collectivité va prendre en charge les nids de frelons asiatiques. Depuis, que les pompiers n'interviennent plus, les gens se sont organisé et la "débrouille" s'est imposée. Du coup le coût pour la collectivité à été réduit sur ce sujet. Concernant les frelons asiatiques, la "débrouille" pose un problème : les nids faciles sont détruit par du travail qui se nomme "au noir", et les autres au dessus 10 /15 m. sont fait (s'ils le sont) par des personnes qui ne peuvent plus faire une moyenne, c'est à dire des prix qui passent du forfait identique à tous nids au "travail en régie", par voie  de conséquence à la facturation au temps passé,

Les frelons asiatiques font un dégât considérable aux insectes pollinisateurs, cette nouvelle invasion venue de l'étranger touche particulièrement les apiculteurs. C'est la partie la plus visible, les dégâts sur nos autres insectes ne sont pas à négliger. Ces frelons sont un soucis de plus pour nos abeilles domestiques et nos abeilles sauvages. Les apiculteurs ne peuvent compter que sur eux même pour lutter contre ce nouveau prédateur de leur profession. Certains seraient à citer tellement en silence ils agissent en détruisant bénévolement des nids de frelons autour de leur rucher.  D'autres  n'hésitent pas à payer lorsque les nids sont hauts afin de de les faire enlever par des personnes qui vont les chercher au plus haut des arbres. Dans la grande majorité des cas, c'est le propriétaire de l'arbre où se sont installés les frelon qui paye l'enlèvement du nid. D'autres apiculteurs attendent que "les autres, la collectivité" s'en chargent. Nous pouvons aussi comprendre que des personnes changeront de métier lorsque cela ne sera plus aussi lucratif. C'est souvent ceux qui ont moins de 10 ruches (100 200  kg de miel) qui restent les plus "sains" pour  se battre et conserver leurs abeilles. Ces "amateurs ou passionnés" sont ceux qui contribuent le plus à la pollinisation, car ils sont "éparpillés" sur tout le territoire.

Les apiculteurs avides de miel vont selon nos projections d'avenir disparaître sous quelques décennies. Ceux qui ouvrent les ruches tous les 9 jours pour éliminer les cellules royales, ou ceux qui se contentent de "ramasser" le miel sans soins aux colonies vont disparaître dans quelques dizaines d'années. Le frelon asiatique n'y changera rien, c'est la destinée finale. Des clignoteurs se sont allumés partout autour de notre petit pays la FRANCE, certaines personnes et pas des moindres qui se croient représentatifs s'obstinent à les ignorés.

15/11/2009
Tout dernièrement des apiculteurs réunis dans un petit village Périgourdin n'ont pas daigner s'intéresser à une démonstration de montée et de descente sécurisées dans les arbres. C'est dire le peu d'intérêt pour les apiculteurs que représente la sécurité des personnes dans l'enlèvement des nids de frelons asiatiques "hauts perchés".
08 novembre 2009
Les feuilles tardent à tomber des arbres. Tous les nids ne sont pas visibles.   

Question : A quel moment il devient inutile détruire les nids de frelons asiatiques ?. 
Bien que cette question soit souvent posée la réponse n'est pas là, aucune certitude ne peut nous guider.  Il reste la règle de précaution qui serait la suivante : tout nid découvert doit être enlevé. Certaines personnes font descendre des nids en décembre pour ne plus les voir sur leurs arbres tout l'hiver *.

Un nid descendu ce jour sur la commune de Marcillac St Quentin (hauteur27m.) comptait 1 536 frelons. A ce nombre il convient d'ajouter tous ceux qui étaient dehors, et ceux qui se sont échappés lors de la chute du nid. Également absents ceux qui volaient autour qui n'ont pu être capturés. D'autres nids attendent d'être comptés, donc le décompte des mâles et femelles se fera plus tard, les frelons sont de toute façon conservés pour être détaillés ultérieurement.

La présence de mâles n'est qu'indicative. Leur présence dans un nid est simplement dû aux œufs non fécondés qui y sont pondus et qui donne naissance aux insectes adultes. Cela pour diverses raisons, mort de la reine et ouvrières devenant pondeuses, manque de réserves de spermatozoïdes de la reine, erreur stratégique de la colonie. Plus simplement peut être, un  manque de connaissances de notre part.

Toutefois en règle générale la présence des mâles peut indiquer le départ de la génération sexuée. Quel est le top de départ de la génération sexuée ?. Quel processus vient imposer le fait que des femelles auront la morphologie de jeunes reines alors que jusque là il s'agissait d'ouvrières ?. 
 - est ce la prévision météorologique (arrivée du froid) de chaque colonie, prévision qui varie suivant ces dernières
 - est ce la "fin" de la reine qui varie elle aussi en fonction de chacune d'elle
 - y aurait il une nourriture différente apportée à la larve? mais quel en serait le facteur initial de déclenchement
 - seraient elles élevées dans des cellules  plus hautes ?.
 - est ce la présence des mâles dans le couvain qui déclenche le développement des organes génitaux aux œufs  fécondés ou aux larves qui deviendront des potentielles fondatrices l'année suivante.
 - un mixage  d'hormones, d'arrivée du froid, de vitalité ou de survie de l'espèce.

Pour autant de temps qu'une personne ingénieuse et douée d'un sens d'observations développées ne s'installera pas devant un nid de manière permanente, il est bien possible que la question du "quand partent les jeunes reines" ne sera pas résolue de si tôt. ***


Secteur Montignac Lascaux :
Déjà au 25 octobre, des nids étaient déjà avec peu de couvain. Depuis d'autres nids descendus sur le même secteur étaient forts actifs et avait une reine qui pondait encore des œufs.

Secteur aval de Souillac vallée Dordogne
Un petit nid collecté dans les ronces le 25 octobre comptait 1300 ouvrières et 600 mâles. Le mardi 3 novembre sur un chantier, une énorme surprise ; un nid enlevé en journée avec des galettes entièrement pleines de couvain, et un nombre d'insectes impressionnants. Et si c'étaient ces nids d'intérieurs qui produisaient une masse de jeunes reines !. Ils ont tout pour le faire croire ; la vitalité en novembre, la protection du froid pour l'arrière saison, les caches au chaud de la maison pour les jeunes reines pendant l'hiver. Qui sait ? 

Deux structures de nid ont été observées depuis 2007. Une première qui résiste aux intempéries, avec un "carton" dur et peu friable. C'était le cas des nids installés en 2006 à Sarlat et Razac sur l'Ilsle. D'autres sont d'une petite résistance, et s'effritent rapidement. C'est l'une ou l'autre le plus généralement constaté.

* Le fait que 3 nids aient été détruits en décembre 2007 à Sergeac (vallée Vézère) est il pour quelque chose dans le constat qu'il n'y ait pas eu de nid en 2008 dans cette commune ?. 3 nids descendu au château de Campagne en 2008, pas de nids découverts aux alentour  pour l'instant.

** Un plus long développement possible de la femelle qui ainsi "agrandie" a une taille permettant le développement de ses organes sexuels ?.Les opercules plus hautes sont elles des jeunes reines, les moins hautes des mâles et les intermédiaires des ouvrières ?. A notre connaissance les scientifiques ne sont pas sur cette recherche spécifique. Ils essayent de déterminer des poids et mesures des frelons adultes capturés. Un travail long et fastidieux. Pour autant, ce n'est qu'une petite partie de leurs études qui portent sur bien d'autres aspects de la vie de ces insectes malveillants pour notre écosystème. Certains scientifiques qui n'appartiennent pas à nos instituts nationaux de recherches indépendants font des recherches sur la présence de spermatozoïdes sur les reines capturées au printemps.

*** Idéalement, il faudrait être en mesure de déterminer au pied d'un nid à détruire si les jeunes reines sont ou vont partir. Cela nous conforterai dans la décision finale car si pour un nid à 10 à 15 m. c'est simple donc peu onéreux. Pour descendre des nids à 25 à 30 mètres, le temps passé est à multiplier par 4 ou 5 et le travail acrobatique est assez cher. 

Vespa velutina nigrithorax 
Comment sont éliminés les frelons en Asie ?
26 octobre 2009
Évolutions constatées
En Janvier 2010 viendront s'ajouter les collectes de présumées fondatrices, et le nombre de nids 2009 sur le même secteur. Nous avons les statistiques 2007, et 2008

Coté destruction des nids, nous avons migré vers ce qui semble actuellement une solution raisonnable (sécurité / prix de revient) pour accéder aux plus haut des arbres : les cordes avec des  équipements ;  harnais, descendeurs anti-panique (corde blanche) et accessoires anti-chutes sur corde  jaunes dédiée. L'échelle à été abandonnée pour grimper aux arbres. Photo de la descente aux cordes 

Le nid sous observation n'avait pas encore de mâles au 15/10/2009. Donc les jeunes reines seraient encore dans le nid ou en cours d'éclosion tout comme les mâles. Une nouveau point va être fait la dernière semaine d'octobre. Deux nids de forte taille sont au congélateurs (avec d'autres) et vont être comptés. Un vient d'un abris de jardin (17/10/2009), le second d'un roncier (24/10/2009). Ces comptages nous aident à évaluer et à comparer afin d'avoir des éléments qui permettent de savoir à quel moment éclos la génération sexuée.

Les ruches de la serre de Galinat étaient en fête hier dimanche. Une énorme effervescence devant les planchettes d'envol comme aux plus beaux jours. Les 3 jours précédents avaient été bien tristes pour elles et pour nous aussi. 
Il faut attendre environ 6 à 8 minutes pour voir arriver un nigrithorax devant l'une d'elle. Ceux tués dimanche (trois) ont tous été enlevés. Ils avaient été mis mort sur une ardoise bien en évidence. Es ce les crabos du nid installé près des ruches qui les ont emporté ou un nigrithorax qui en a fait un déjeuné pour ses larves ?. 
Autant d'observations fort intéressantes qui demande beaucoup de temps pour confirmer le comportement des nos insectes. Le bénévolat a hélas ses limites.

05 octobre 2009
Chiens et chasseurs sont à pied d'œuvre. Les chasseurs de palombes sont montés aux arbres pour préparer les leurres afin de faire poser les palombes. Hélas nous devons déjà déplorer deux morts en Dordogne qui ont chuté des arbres. Triste actualité reporté ici, mais ce n'est pas sans rapport avec les frelons d'Asie.
 
Nombreux d'entre nous sont lancé à l'assaut des arbres pour détruire les nids. Déjà en 2007 j'avais écris qu'il fallait sécuriser les interventions au combien dangereuses dans les arbres. Nous avons la sérénité qui peut nous faire penser que les autres sont des maladroits et que ceux qui sont tombés des arbres des palombières sont des ballots. Erreur gravissime.

Des précautions ont été prises comme sangler l'échelle à plusieurs branches afin quelle ne bascule pas. Finalement c'est le maniement de l'échelle qui va devenir insupportable dès les premières destructions de cette année (une dizaine de nids descendus à plus de 20 m de haut). 

Il serai bien triste d'apprendre après les accidents de palombières, des accidents de personnes mortellement blessés en détruisant des nids de frelons.

Un lot de matériel a été commandé, afin de sécuriser les interventions. Dorénavant les frelons ne seront plus en impunité même à plus de 30 mètres de haut. Ce ne sera plus qu'une question de temps à passer dans les arbres. Chaque nid sera descendu ce qui évitera que nos oiseaux mangent des larves qui ont été au contact d'insecticides. Les  cèdres, épicéas et autres résineux d'agrément pourront aussi être fait avec une progression lente du fait de leurs tronc peu dégagés. Il restera encore quelques cas de nids placé dans des endroits fort imprenables. La tronçonneuse permettra d'en éliminer certains. Quelque fois l'aide d'une barque, ou d'une gabarre sera  utile. 

Ce matériel sera présenté dés que sa prise en main sera effectuée. 
08 novembre 2009
Photo de l'intervenant dans un chêne
19 septembre 2009
Des ouvrières de velutina sont de temps à autre observées aux ruches de la serre à Galinat. Bien souvent elles sont simplement de passage, elles ne cherchent pas à capturer d'abeille. Un nid de frelons nigrithorax doit être installé assez loin des ruches, ou bien il s'agit d'un nid faible pas très loin.
La saison des nids découverts dans les arbres est arrivée. 30 m sur un cèdre, et 40 m. pendu aux rochers. Ce sont nous l'espérons, des cas rares pour cette année. Il est encore trop tôt pour dire s'ils seront nombreux au dessus de 15 m. Au delà cette hauteur, la descente du nid devient onéreuse car c'est d'avantage de temps à passer. 
Je pense qu'il est utile de répéter qu'il ne faut pas laisser les nids en haut des arbres avec de l'insecticide dedans car de nombreux oiseaux viennent picorer les larves qui ont été au contact du produit chimique. 
Une destruction sans enlèvement du nid peut elle être plus "nocive" qu'un nid de frelons non détruit ?

Bien évidemment, ne pas employer d'insecticide est un plus, et passé le début octobre ce sera en ce qui nous concerne des destruction à la sauvage sans insecticide. Courant septembre, diverses méthodes nous ont permis de ne pas utiliser d'insecticide dans une très forte majorité des cas. De juin à fin août aucune destruction n'a été faite en utilisant de l'insecticide, toutes à l'arraché.

Restez prudent face aux nids de frelons : 
a -  attention de pas tomber de l'arbre
b -  attention aux yeux, portez des lunettes
c -  attention aux piqûres, protégez vous bien
d - bon courage à tous

Malgré la présence proche de deux nids de frelons crabo, il n'a été pas pour l'instant observé de captures d'abeille aux ruches de la serre de Galinat

11 juillet 2009
Fin juin, deux ouvrières ont été aperçues aux ruches de la Serre de Galinat. Elles semblaient oisives, traînant ici où là sans être motivées pour capturer des abeilles. L'une des deux a été capturée. Depuis plus rien . . . pour combien de temps ?.
La colonie de vespa crabo de la ruche est toujours là. 
Une autre colonie devrai la rejoindre avant le 14 juillet 2009. Cette nouvelle colonie sera installée dans un bâtiment voisin des ruches. 
13/07/2009 ce nid n'est plus disponible pour son déplacement, donc nous en cherchons un autre. 

31/08/2009 un nid de crabo à été installé près des ruches dans un bâtiment à 50 m. Le nid dans la ruche n'est plus actif.
 
19 juin 2009 
Nouvelles du piégeage 2009 en vallée Dordogne sarladaise
La déception monte chez les piégeurs
Ils ont passé de la capture des jeunes reines à la capture des jeunes ouvrières. En fait à la mi-juin ils capturent simultanément des présumées fondatrices et des ouvrières du printemps 2009. Il semblerai bien que leurs pièges n'ont servi à rien si ce n'est de capturer des insectes vagabonds totalement incapable de construire un nid.
Sur les 4 secteurs piégés ; il a été capturé des ouvrières 2009, sur 3 secteurs. Il n'y a pas pour l'instant de captures d'ouvrières sur le 4e secteur. . . . Félicitation à Jean François (bénévole)
pour l'énorme travail de précision qu'il a réalisé.    Carte des départements colonisés en France source : MNHN
   
17 juin 2009
Mise en place d'un programme d'observation des frelons :

2009
installation d'une colonie de vespa crabo près des ruches de la serre de Galinat. Heureuse surprise courant mai : deux jeunes reines vespa crabo ont élu domicile dans le jardin de Galinat. Une dans une ruche, l'autre sous terre. (un lézard vert a une couvée aussi dans ce même jardin, elle sera conservée)
Vendredi 19 juin, il sera installé un agrandissement à la Reine qui est dans la ruche avec une "fenêtre" de vue sur l'intérieur. Donc elle aura un volume assez conséquent, nous espérons quelle restera dans ce logement agrandi spécialement pour elle (photos)
Observations recherchées : 
 -  réalité de la prédation de vespa crabo sur les ruches.

2010, installation de deux colonies, une de frelon européen, l'autre de frelons asiatique sur le même site de la serre de Galinat et des ruches expérimentales du même hameau.
Observations recherchées :
 - réalité de la prédation des vespa crabo et des nigrithorax sur les ruches avec la cohabitation (ou concurrence) des deux espèces
 -  incidence de la cohabitation des deux espèces sur les abeilles.
Au besoin installation de caméras pour certifier les observations
4 juin 2009
Micro territoire de Galinat. Vers la mi-mai, les essaims sont nombreux à venir occuper les abords de la serre. Essaims naturels ou essaims artificiels. Les pièges n'ont obtenu que de maigres résultats. 4 présumées fondatrices ont été capturées par les pièges. L'an passé, c'était une vingtaine de captures. Début juin le constat suivant s'impose. Deux fondatrices dont nous pouvons dire qu'il s'agit de reines  ayant un nid au alentours ont été retenues prisonnières. Dans ce cas nous pouvons parler de prise de reine fondatrice d'une colonie en 2009. 
Hélas les pièges nombreux installés n'ont pas été capable d'attirer ces fondatrices depuis la fin mars. Donc localement 2 nids ont été supprimés sans les pièges qui dans ce cas semblent inutiles à la réduction de l'espèce invasive. Ce cas de figure reste un élément important qu'il faut continuer à observer (voir comparatif). Rien n'a été observé qui indiquerait que chaque départ de nid aboutisse à une grande colonie au cours de l'été.
Le piégeage 2009 semble n'avoir pas capturé de fondatrice en nombre suffisant pour les éliminer sur un micro territoire. D'ailleurs que ce soit vespa crabo ou nigrithorax. Les reines de frelon européens n'avaient pas la possibilité d'entrer dans les pièges autour de la serre de Galinat.


Un œil attentif observe de temps à autre ce qui circule autour de la serre à légume. Les deux colonies de vc vont migrer, au moins celle qui est dans le sol car la place va lui manquer. L'autre dans la ruche va avoir un agrandissement avec deux corps de ruche supplémentaires. Cela devrai l'inciter à rester sur place.

Sur le micro territoire de Sergeac La Farouchie, les deux espèces sont venu à l'appât, elles ont circulé entre les pièges. Aucune des ces espèces n'a été intéressées par les pièges. Néanmoins quelques vagabondes ont été capturées dans les pièges. Les captures manuelles ont été en nombre insuffisant, il circule toujours un insectes VVN à la Farouchie.

 

30 mai 2009
C'est l'été qui s'installe à Galinat comme ailleurs. Les derniers agriculteurs du village et des alentours qui ont encore un peu de santé à user ont coupé des grandes étendues de prairies. Même Marcel à commencé gaiement. A la serre de Galinat c'est le moment de s'activer. Avec cette chaleur tous les légumes ont besoin d'eau, les semis de la semaine seront copieusement arrosés.

Pour l'avant dernier jour du mois de mai c'est une journée faste d'observations à la serre de Galinat. En cours d'après midi, un nid de cc (vespa crabo) découvert dans une cavité du sol. Un vc tourne autour du jardinier. Il se pose dans l'herbe, se faufile dans les herbes et ne ressort pas au bout de 5 mn. Intrigué le jardinier écarte les herbes et aperçois une entrée de ce qui doit être un trou de taupe. Finalement l'insecte ressort et s'envole.

20 heures petite pause du jardinier. Noblesse oblige, le repos sera pris près des ruches afin d'observer le toujours magique ballet des abeilles. Soudain alerte ! ! un vol d'insecte suspect. Bourdon ou frelon ?.

Ce sera frelon, et situation aggravante, c'est un VVN. Il se place devant la première ruche en stationnaire. Mauvais plan. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, dame frelone était capturée. C'est l'arroseur arrosé, elle qui avait l'intention de capturer s'est retrouvée prisonnière. Aura telle le temps de compter son histoire ? Capturée sans dommage pour elle, il faut faire le tour des ruches vides posées en appât pour que ces Dames (européennes ou asiatiques) puissent s'installer confortablement. Son nid n'a pas été découvert, donc elle sera maintenue captive.  Combien de temps mettra t elle (la certifiée fondatrice de vvn) pour trouver la sortie du piège ou elle a été installée en attendant de statuer sur son sort ? Moins d'une heure Le nid de vvn ne sera pas découvert, mais une surprise attend le jardinier dans l'une des ruches. Ce sera Dame vc qui sortira au soulevé du couvercle. Elle tournera autour du jardiner comme pour dire : je suis installée ici c'est à moi ce petit coin. Le jardinier fort heureux de sa présence va faire le maximum pour être agréable à son hôte.

La ruche sera débarrassée des cadres, et installée de sorte  qu'il soit possible de l'observer sans déranger la Reine Mère. L'aménagement terminé, un photo est faite pour voir le nid de part dessous et estimer l'arrivée des premières ouvrières. Photos qui se révèlera être un trésor. En effet la reine était semble t il partie et la nuit s'avançant rapidement elle ne revenait pas. Donc inquiétude : aurai t elle abandonné son nid ?. La photo rassurera tout le monde, elle était au dessus de sa galette et seulement les antennes dépassent la galette. (photo)

Donc la prédation des frelon européens sur les abeilles devrait pouvoir être observée. 40 mètres séparent le nids de frelons des abeilles. Le nid sous terre survivra t il, quelle peut bien être ses chances de développement dans une cavité ?. Celui qui est dans la ruche y restera t il ?

08 mai 2009
Micro secteur Sergeac.
Dame frelone crabo est en prospection. Elle s'intéresse à un appât particulier qui n'est pas installé dans un piège. Elle s'y alimente puis reprend sa quête de logement en visitant les trous de murs ou de toiture. Elle repart, revient (elle ou une autre) fait un petit tour de repérage et disparaît. Dans le même temps une présumée fondatrice de VVN arrive. Elle va du coté de l'appât comme les précédentes, et s'éloigne. Aucune des deux espèces ne s'est intéressées aux pièges ???
1e mai 2009
Micro secteur Galinat
1e mai Dame frelone (VVN) est de passage aux ruches de la serre de Galinat. Elle se faufile un chemin entre les nombreux pièges posés à son attention. Elle semble s'intéresser particulièrement à la réserve d'eau qui alimente les abeilles et le jardinier de la serre pour les petits arrosages complémentaires.
Quelques jours plus tard dame frelone mais cette fois ci européenne est de passage également. Elle semble très intriguée par le nid (2007 prélevé à Marsac) de son homologue asiatique qui est stocké sous la serre. Finalement elle parcours tous les trous des branches de noyers coupés en ne semble pas trouver son bonheur. Le lendemain sera installé une petite caisse ou cas elle désirerai y installer sa colonie.
25 avril 2009
.
23 avril 2009
http://www.frelon-asiatique.com/ccpn/comparatif_2007_2008.gif
Ce lien conduit vers un graphique qui en dit long sur l'incertitude des pièges à fondatrices.

Actuellement les résultats sont réduits à ce graphique. Ils représentent une année de référence (2007) pour les nids découverts, un printemps de piégeage 2008, et les nids découverts en également en2008. Les territoires de ces communes ont été passé au peigne fin. Il est improbable que des nids sur les arbres est été oubliés. Ce graphique semble donner raison à ceux qui pensent que les pièges sont peu utiles. En 2006 un seul nid a été découvert et sa présence certifié en 2007 par les restes bien conservés. D'autres ont pu existé en 2006, mais leur présence n'a pas pu être certifiée.

La bio-diversité de nos insectes a du souffrir de la présence de ces pièges où ils ont mort, alors que nombre de nid n'a pas globalement diminué mais augmenté. Là ou nous pensons que la pression des pièges à été bonne que s'est il passé si ce n'est pas les captures qui ont réduit le nombre de nid ?. Quel est l'élément déterminant qui sur sept communes a fait que le nombre de nid a augmenté en 2008 malgré les 750 captures de présumées fondatrices ?. Sur au moins 2 autres communautés de communes c'est identique. Certaine commune ont totalement éradiqué les nids 2008. Que s'est il passé?.

Pour autant nous nous acharnerons à piéger encore en 2010 et 2011 afin de mettre un terme à l'incertitude de l'efficacité du piégeage. Nous n'avons pas réussi à prendre les fondatrices près de leurs nids en 2008, elles ne se sont pas intéressées à nos pièges. Pourquoi ? 
Nos pièges sont ils considérés par les fondatrices qui sont en mesure de gérer le départ d'un nid comme des cantines (soupes populaires) de bas étages sans intérêt ?. 

Sont ils visité par des présumées fondatrices vagabondes, oisives et totalement incapables de fonder une famille ?. Cette dernière interrogation est trop forte. C'est pour la vérifier qu'il a été lancé avec le Président de la Communauté des Communes du Sarladais en décembre 2007 l'idée de faire dans chaque commune une réunion public d'information au printemps 2008 pour mettre en place des pièges. 

Plus tard, en janvier 2008 à l'initiative de M. le Préfet de la Dordogne il sera décidé la généralisation d'une campagne de pièges à jeunes reines en Dordogne. Les données collectées sur le département de la Dordogne sont incomplètes et ne donnent aucune base pour établir l'efficacité des pièges à jeunes reines. Nous devons poursuivre l'expérimentation sur des secteurs où chaque donnée est vérifiée. Les communautés de communes Périgord Sarladais sont pour l'instant des données fiables et certifiées.
26 mars 2009
Le bal des jeunes (reines nigrithorax) débutantes a été ouvert le 20 mars 2009 en sarladais. A peine l'orchestre avait il commencé de jouer la valse de Vienne que déjà notre ami Thierry avait choisi "sa reine". D'un pas tellement léger que nous aurions pensé qu'ils allaient s'envoler, il tournoyait avec sa belle  et s'élançait résolument tourné vers la nouvelle saison. L'année 2008, c'était notre ami Jean Pierre qui avait ouvert la bal le 30 mars en vallée Dordogne, secteur sarladais (CCPS). 
En sarladais le bal a été ouvert le 23 mars 2009 à la ruche de Galinat, l'an dernier le vendredi 14 mars 2008 avait été prise la première présumée fondatrice au même endroit.
06 mars 2009
Les premières fondatrices ont été capturées à Bordeaux (dont une par Alain Bruno, toujours sur la brèche). Nous pensons que M. Quintois ne devrait pas tarder à signaler ses captures vers le Coux et Urval.
La carte de deux micros territoires où ont été éradiqués les frelons en 2008 est en ligne. Bientôt en ligne aussi la carte du troisième secteur de notre ami Jean Pierre ou il a lui aussi éliminés les frelons autour de chez lui. Par micro territoire il faut comprendre un rayon maximum de 700 mètres à 1 km. 

Le nid 2008 à l'ouest du hameau de Galinat est exactement à 1 km. des ruches de Galinat. Elles n'ont eu que quelques frelons début octobre, et pas tous les jours.  Une jeune reine a été vu par trois fois s'envolant dans la direction de sont nid 2008 (mai 2008). Bien que très attendue, elle s'est à chaque fois échappée, elle a été plus rusée que nous. Nous étions à +/- 500 m. de son nid 2008. 

Une autre à été vu au croisement du château du Manègre. Il n'a pas été découvert de nid à la chute des feuilles dans tout le secteur autour. Elle avait commencé son nid dans une cavité, mais là encore pas possible de la capturer.  Finalement son nid à été détruit sans pouvoir la capturer. 
Le 25/10/2009 :
Nous venons d'appendre qu'un nid a été détruit en 2008 à 300 m. de l'endroit où avait elle avait commencé son nid dans une ruche. Ce nid était installé dans un bâtiment.

En 2007 les frelons du nid du hameau de la Martine n'ont jamais été observés aux ruches de Galinat. Le nid de la Martinie était de petit taille sur un chêne. Un seul insecte avait été capturé aux pièges à la fin de l'été 2007 à  la vigne de Galinat. Était ce un émissaire envoyé pour prospecter un nouveau territoire pour 2008 ?. 
Toujours est il que nous avons eu la visite au hameau de Galinat de dix neuf insectes de cette espèce invasive au printemps 2008. Nous avons aussi pu observé deux départs de petits nids fin avril / début mai qui ont été abandonnés. Les fondatrices ont elles été prises dans nos pièges ?, jamais personne ne le saura. 
2009 ? quelles nouvelles observations feront nous cette année, an lll* du frelon Vespa velutina nigrithorax en France.

* 2007  l'an l étant l'année ou un très large public découvre par les médias cet insecte invasif en Aquitaine.  Les deux premiers nids 2004 identifiés formellement ont été détruits à Tonneins (Lot et Garonne) bien après le départ des fondatrices de l'année suivante. Ensuite en septembre 2005, Mme Claire Villemant identifiait formellement l'invasion de cet insecte d'après des insectes prélevés sur un nid à Tombebœuf (Lot et Garonne). Ce nid avait été observé sous une terrasse, et n'avait causé aucun soucis aux propriétaires durant tout l'été 2005. Les propriétaires ne sachant pas que cet insecte avait un dard n'on pas pris de précautions particulières.
01 mars 2009
Qui aura le dernier mot ?
Le combat perdu d'avance n'est que peu motivant donc par conséquence la crainte de l'échec est un frein à l'ardeur.  Nous devons rappeler à tous ceux qui foncent tête baissée sur les pièges à jeunes reines que les scientifiques ne croient pas à l'efficacité d'une campagne de capture de fondatrices. Ils n'ont aucune connaissance de cas où le piégeage des fondatrices a eu un impact sur la limitation d'aucune espèce d'insectes. C'est dire que cette remarque nous questionne énormément. Nous pouvons dire très amicalement qu'ils sont obstinés dans leur discours.

Notre chalenge est de démonter par l'ingéniosité, la détermination et la ténacité que la connaissance scientifique ne s'est pas arrêtée avec la venue de Vespa velutina nigrithorax.  La connaissance sur le sujet est en marche, prenons la en compte. La littérature sur le sujet est incomplète. D'ailleurs elle est presque inexistante, ce qui explique que nos scientifiques ne peuvent répondre aux nombreuses questions que nous leur posons sans cesse. Serait il utile de préciser qu'ils n'attendaient pas le venue de cet intrus pour être chaque jours occupés, et que l'urgence du sujet leur pose problème en terme de temps de disponibilité et de budget.

 
                .

 -

A toutes les personnes qui se demandent comment sont éliminés ces frelons dans leurs pays d'origine ; un début de réponse ici. Si nous découvrons un nid dans un arbre au mois de juillet, que faisons nous ? vite le détruire car il y a des enfants autour (d'ailleurs ils piquent aussi les adultes). En Asie, la première action est de trouver des ruches afin de les porter sous l'arbre ou se trouve le nid. Ceci afin d'alimenter sur place les "frelonniers" afin que les ouvrières ne s'épuisent pas à faire de longs trajets pour les besoins de la colonie. J'ai bien évidemment attendu qu'un scientifique est donné de façon officielle l'information pour l'écrire. Un illustre homme politique français avait dit qu'un pays comme le France qui comptait plus 350 fromages était ingouvernable. Alors qu'aurait il dit de deux mondes aussi contrastés . . . 

Pour autant la campagne des pièges menée en Dordogne est trop vaste, les formations dispensées aux référents frelons ne semblent pas les convaincre. N'oublions pas que l'échec cuisant du modèle du piège de 2008 est bien présent à l'esprit de chacun. Le modèle 2009 ne semble pas pouvoir obtenir de meilleurs résultats. Pour savoir si le piégeage est déterminant il faudra bien plus que des campagnes à grande échelle. Gardons à la mémoire certains secteurs non piégés qui ont moins de nid en 2008. 
Si des volontaires veulent bien engager une campagne cadrée sur des territoires de 2 km², cela servirait de test et ces derniers viendraient s'ajouter à ceux en cours. Pour cela ils peuvent entrer en contact avec nous. Nous recherchons aussi des personnes qui auront des petits nids dans le bâtit et qui pourront les conserver (un certain temps) et les observer de temps à autre. 

Les observations 2008 nous laisse malgré tout un goût amer. Tels secteurs semblent avoir subit la pression des pièges, et d'autres avec le piégeage se retrouvent avec tout simplement le double de nids qu'en 2007. Des communes sont privilégiées et sans nid, d'autre ont réduit le nombre de nids de 14 en 2007 à 7 en 2008 (60 pièges modèle GC.vr construits par des bénévoles, distribués et sous surveillance en 2008). Dans la majorité des cas il semblerait que la pression du piégeage ne soit pas la même et soit aléatoire. Au moins 3 secteurs ont été en 2008 éradiqués, pas un nid de frelons à moins de 700 à 800 m. autour du champ de piégeage, donc prélèvements insignifiants sur les colonies d'abeilles. 
Les conditions climatiques sont elles de nature à changer radicalement la prolifération des nids. L'année 2008 semblerait être assez éloquente sur le sujet avec notamment la prolifération d'insectes frelons asiatiques de la taille d'une guêpe ce qui leur permet de passer outre la limitation de l'entrée des ruches (5.5 mm nécessaire à l'abeille).  Ils peuvent ainsi s'introduire dans les ruches facilement. Quelques apiculteurs bordelais les ont vu arriver en masse dès la fin septembres 2008. Des dégâts conséquents sur des ruches en agglomération bordelaise.


En janvier 2012 nous pourrons faire un bilan de trois années de piégeage. Les scientifiques ont ils été pris de cours? leur manque d'information sur le sujet sera t il rattrapé par nos expérimentations et observations de terrains ?.
Il doit y avoir ceux qui savent, ceux qui croit savoir, et ceux qui espèrent savoir enfin un jour. Nous, nous classerions plus tôt dans la dernière catégorie. D'autre se complaise dans la fabulation et l'imposture.


17 Février 2009
La campagne des pièges à jeunes reines 2009 : optez pour un modèle de piège qui a fait ses preuves.
Le réseau hydrographique est très riche en insectes, nous vous demandons de ne pas poser de pièges tout au long des cours d'eau. La DSV de la Dordogne (M. Guivar'h) s'est heurté à l'opposition des scientifiques concernant le piégeage le long des réseaux hydrographiques lors de la réunion du 26/02/09 au ministère à Paris. Donc pas de piège le long des réseaux hydrographiques (expérimentalement aux bords des rivières nous n'avons pas pris de jeunes reines en 2008).
01 Janvier 2009
La campagne des destructions de nids de frelons asiatiques 2008 s'est bien passé. Sur l'ensemble des nids découverts et signalés entre Sarlat - Montignac , et les Eyzies seulement 3 n'ont pas été détruits. 
 - à Sarlat sur un pin maritime qui avait été ébranché à environ 18 mètres, le nid était à 25 m.
 - à Montignac sur un peuplier italien à 34 m. découvert trop tard.
 - le dernier sur un douglas à 30 m. près des Eyzies (Mauzens Miremont)

Une très grande majorité des nids sarladais ont été détruits et enlevés sans l'emploi d'insecticide et congelés pour conserver nids et frelons. Beaucoup de nos nids sont dans les congélateurs du MNHN de Paris.
01 Octobre 2008
La caméra devant le nid de Montignac a été démontée, le nid n'étais plus actif. Bientôt nous espérons de nouvelles images d'un autre nid, gardez l'adresse dans vos favoris.
Été 2008
La mission scientifique s'est mise en place, sous la responsabilité de Mme Claire Villemant du MNHN de Paris, chef de projet. 
MNHN, CNRS, IDR, INRA, et aussi l'IRBI de Tours sont chargés chacun d'un programme de recherche. Ces études sont prévus sur 3 ans.
Le 14 juin 2008
Fin juin 2008, arrivée des premiers scientifiques du CNRS en Dordogne. Ils observeront le comportement des frelons sur les nids, ainsi que sur les lieux où les frelons collectent les insectes. 
Première semaine de juillet ce seront les scientifique du MNHN de Paris qui arriveront pour collecter des insectes afin de connaître les insectes capturés par Vespa velutina nigrithorax.
Pour visualiser le petit nid en construction , vous devez utiliser Internet Explorer car les autres navigateurs ne sont pas forcément complets. Ensuite vous devez télécharger AtivX un logiciel qui permet de lire les vidéos qui vous sera proposé par la caméra.
Le 21 mai 2008
Réunion de zone par le Préfet de région à Bordeaux à 14 heures
Conférence à Bergerac sur les frelons dits "asiatiques" à 20 h 30
Le 17 mai 2008
Installation d'une caméra dirigée vers un petit nid de Vespa velutina nigrithorax en construction.
le 1er mai 2008

Au secours ! ! comment construire un piège résidentiel ? il ne reste qu'un mois pour capturer les jeunes reines
Compte rendu de la journée du 4 Avril 2008
A 14 heures nous sommes accueilli par Mr Lagarde Maire de Sergeac à la salle des fêtes. Une trentaine de personnes sont présentent pour visiter le protocole de piégeage mis en place expérimentalement sur la CC du Sarladais ainsi que sur les territoires des communes de Cénac et Sergeac. La visite va se poursuivre vers la CC du Périgord Noir . . . lire la suite (html)  ou (pdf)
le 4 avril compte rendu de France3 Aquitaine Consultez la vidéo
Le 4 avril à Sergeac salle des fêtes à 14 heures
Le programme de la journée :

13 h 30 accueil de la presse à la salle des fêtes de Sergeac
14 H 00 accueil des participants par Mr Lagarde Maire de Sergeac (ouvert tout public)
14 H 15 visite de protocole mis en place à Sergeac et en Sarladais (300 km²)
16 H 00 Mairie de Vitrac, accueil des participants par Mr Souhlié Gérard Maire de Vitrac et Mr Peyrat Jérôme Maire de la Roque Gageac, Président CdC du Périgord Noir. Visite des pièges protocole départemental.

17 H 00 Mairie de Cénac, accueil par Mr Jalés Maire de Cénac
17 H 15 visite de la commune de Cénac où il y avait 14 nids en 2007, vérification du protocole de piégeage avec 60 pièges sur la commune

20 H 30 conférence salle Joséphine Baker, la vie des colonies de Vespa velutina, comment les piéger au printemps, comment les détruire en cours d’été. Le point sur les études génétiques en cours

 

le 17/03/08 
Vidéo de la construction d'un nid par une jeune reine dans une ruchette et une photo de la construction de ce même nid de frelons asiatiques.
Elle ne fait aucun cas de l'ouverture de la ruchette, continue sont travail malgré la présence humaine, s'envole de son nid tenu pour observation à l'extérieur de la ruchette et revient à son nid par l'entrée de la ruchette. Il faut alors remettre la planchette dans la ruchette, et elle continu sont travail malgré les manipulations de la planchette où est attaché son nid. En deux mots elle nous ignore totalement
Conférence à Sarlat (salle Joséphine Baker, centre culturel) avec des scientifiques le 4 avril, 20h 30 : sujet le frelon d'Asie Vespa velutina
Les médias parlent assez souvent du frelon Vespa velutina, et pour autant il est bien rare de rencontrer des gens relativement bien informés sur la vie des frelons venus d'Asie : Vespa velutina sous espèce nigrithorax..

Je me suis "attaqué" au sujet,  j'ai un programme de conférences sur ces frelons prédateurs de nos insectes pollinisateurs. Cette conférence accompagnée d'une animation vidéo mise en place par Thierry et Philippe a déjà été présentée dans une dizaine de communes, afin de sensibiliser le public à la campagne des pièges à jeunes reines de printemps.
 
Un conférence est prévue le 4 avril, 20h 30 à Sarlat avec des scientifiques qui développeront des thèmes de ma conférence habituelle. Si vous voulez bien faire circuler l'information à votre carnet d'adresse, nos insectes vous en remercient à l'avance. Dès que le lieu de la réunion de Sarlat sera fixé, je vous le ferai savoir. Cette conférence revêt un intérêt particulier car seront présents Claire Villemant Maître de conférence et responsable des collections d'hyménoptères au MNHN de Paris, Quentin Rome  chargé de la section  Vespa velutina au MNHN. Nous espérons également la présence de Mr Eric Darouzet de l'Institut de Recherches sur la Biologie de l'Insecte (IRBI).

La venue de ces scientifiques sera l'occasion de visiter le territoire d'expérimentation que j'ai mis en place localement le vendredi 4 avril dans l'après midi. Rendez vous à la Salle des fêtes de Sergeac à 14 heures, (les scientifiques arrivent de Paris). Ce même jour une équipe de FR3 Aquitaine doit aussi nous accompagner dans l'après midi.
 
Ces micros territoires expérimentaux n'utilisent pas le protocole départemental des pièges mis en place par la Préfecture de la Dordogne. C'est le modèle de piégeage que j'avais prévu en décembre 2007 dans La communauté des communes du Sarladais.
15 mars 2008
Vendredi 14 mars j'étais à FR 3 Aquitaine pour l'enregistrement de : La voie est libre, la vidéo est en ligne. Pendant que j'enregistrais l'émission une jeune reine s'est prise au piège GC.vr chez moi. C'est la première en Sarladais.

01/03/08
Animation Vespa velutina, (frelons asiatiques)

La campagne des pièges à jeunes reines de Vespa velutina est engagée sur la CdC (Communauté des Communes) du Sarladais. Dans cette CdC, quelques communes n'ont pas encore choisi leur date. Les pièges tests sont en place et notamment chez les mamies piégeuses (avec le piège CG.vr).

A St André d'Allas le 4 mars se tiendra la dernière réunion sur la CdC du Périgord Noir. (www.cc-perigord-noir.com). Lundi 3 mars animation à La Roque Gageac. toutes les soirées sont  à 20 H 30

Ce même jour 4 mars, je serais à la CdC de Terre de Cro-Magnon qui organise une  réunion aux Eyzies de Tayac Sireuil pour mieux connaître Vespa velutina. Cette expérience d'une seule réunion pour 14 communes servira de test pour voir l'implication des populations et des élus dans ce cas de réunion globale. Soirée à 20 H 30 salle de la poste

Ces soirées ont été préparées par les membres de frelon-asiatique.com auxquels se sont joints la CdC du Périgord Noir, et son animateur Philippe. Cette communauté à mis à disposition du matériel informatique et vidéo pour agrémenter les soirées de nombreuses photos et vidéos.

(28/05/08)
Report de la fête champêtre du frelon
à la fin de l'été 2008.

Fête champêtre du Frelon en mai 2008 ( à définir 17 ou 24 mai ou autre date)
Prévisions à confirmer
Lieu : Aérodrome de Galinat (Entre Sarlat et Montignac)



- 9 H 00 conférences la vie d'une colonie de Vespa velutina
- 9 H 30  débats sur la campagne des pièges 
- 10 H 20 les nouveaux moyens de lute en matière de pièges et appâts 
- 11 H 45 sentiments et espoirs des scientifiques (MNHN, INRA, CNRS  etc. . . ) 
 
-  13 H 00 repas champêtre (Aligot de l'Aubrac, pave de bœuf, recette aventures-et-traditions.com) 

- 15 H 30 la destruction des nid en été 
- 16 H 00 bilan de la Journée 

- 19 H 00 Nous devons libérer l'aérodrome, ce sera l'heure habituelle de vols des pilotes dont le Papi volant 83 ans toujours alerte aux commandes

 20 H 00 Barbecue géant, apportez votre panier repas 

Il sera possible de faire cuire des pommes de terre sous la cendre vous devez prévoir vos grillades ( à 10 km se trouve un super marché ouvert jusqu'à 19 H),. Vous devez mettre vos pommes de terre sous feuilles d'aluminiums, et prévoir vos petites cuillères pour manger ces dernières.

21 H 00 allumage d'une bougie géante (nous allons la préparer)

Mercredi 9 janvier 2008
Vous souvenez vous ? Mais que fait l'administration ? dans Manon des Sources.

Et pour les frelons asiatiques que fait elle ?


Mr le Préfet de la Dordogne a réunis l'ensemble des services de l'administration concernés. Étaient également présents des représentants des syndicats d'apiculteurs ainsi que diverses personnes impliqués dans la lutte contre le frelon d'Asie. Mr Tallec Préfet de la Dordogne a fait un rappel des divers sujets évoqués lord de précédentes réunions sur lesquels il n'était pas utile de revenir. Il a indiqué qu'il était important d'agir en tenant compte de la biodiversités. Le sujet de la réunion bien encadré, il a ensuite donné la parole aux personnes présentent autour de la table.

Le sujet étant : comment lancer une campagne de pièges à jeunes reines de frelons asiatiques dés le 01/02/2008 ?. 

La discussion s'est engagée longuement, sur les lieux de pose des pièges, le modèle des pièges, la densité, la fabrication des pièges. Divers autres sujets ont aussi été évoqués.

Après cela, Mr le Préfet demande qui est contre un campagne de pièges de printemps : 
- une personne s'est prononcé contre disant que cela ne servirai à rien. 
- une autre était très septique.

Donc il ne restait plus qu'à mettre en place les modalités de cette campagne.
La décision à été prise de se réunir à nouveau l'après midi à 15 h à la Préfecture. Le but de cette nouvelle réunion était de finaliser la mise en place de l'organisation de la pose des pièges.

Mr Tallec  Préfet de la Dordogne nous a bien fait sentir sa détermination à agir sur ces prédateurs que sont les frelons asiatiques. Qu'il en soit ici félicité.

Mr Tallec s'est engagé à organiser d'autres réunions qui auront lieu à chaque étape de la vie des colonies des frelons. Aux moments ou il est possible de limiter leur prolifération.  A chaque étape ce sera un autre moyen de lutte à mettre en place. Dans l'urgence, il faut aller à l'essentiel, et l'essentiel c'est à ce jour 9 janvier 2008 : effectivement les pièges à jeunes reines.

09/01/08 : à 15 H (modifications des dates le 18/01/07)
Chaque commune devra faire l'inventaire de nids de frelons asiatiques présents en 2007.
Chaque Communauté de Commune devra désigner un référent (animateur "frelons asiatiques") et cela avant le 25 janvier 2008. Une réunion de formation des animateurs (ou référents) aura lieu le 29 janvier. 
De 9 à 12 heures pour le Pays du Périgord Vert, et du Pays de l'Isle Périgord. 
De 14 à 17 heures pour le Pays de Périgord Noir et le Pays du Grand Bergeracois

La DSV collectera les données constatées sur le terrain par les animateurs au niveau de chaque communauté de commune. Les animateurs auront pour tache de compléter la localiser de façon complète les nids présents en 2007 sur le territoire de leur CdC. 

De retour dans leur CdC, il devront organiser localement la campagne des pièges pour laquelle ils auront été formé. Ils devront collecter  les données constatées sur le terrain, et les transmettre afin d'alimenter la base de données départementale.

La Préfecture continuera quant à elle, à être avec la détermination de Mr Tallec Préfet de la Dordogne le pôle des initiatives départementales validés.

  Photos d'une destruction bien menée. Comptage d'un nid enlevé le 29/10/2007. ===> Nouveautés

05/12/2007
 
Ces frelons asiatiques de la famille des hyménoptères ont ils un simple instinct ?. 
Sont il une exception à leur famille ? 
De très récentes observations sur le terrain nous font redouter le pire.
En autre, comment ont ils pu concevoir plusieurs architectures de nid différents ?

(20/12/07, nous avons oublié le quatrième type d'architecture, celui qui existe à l'intérieur des bâtiments)
(au 12/12/07, Nous sommes en mesure de confirmer la présence d'un troisième type d'architecture)
06/11/2007 
Les feuilles vont tomber des arbres. Les nids de frelons asiatiques vont se découvrir tout en haut des arbres dénudés. Bien que l'intérêt de les détruire s'amenuise chaque semaine qui passe, il faut toujours les signaler afin de les cartographier. Ainsi il sera possible d'évaluer la progression de façon précise.
Il a été signalé quelques nids qui auraient été occupés en 2006. Pour l'instant un a été formellement identifié comme étant de l'année dernière. Situé au nord de Sarlat il semble avoir bien joué sont rôle de colonisateur en mode cellulaire (15/11/07 suite . . )  vers le sud (Sarlat), ainsi que d'une colonisation de grande envergure vers le nord. 
Les prélèvements réalisés sur les nids d'un vaste secteur pourront nous renseigner sur cette hypothèse. Des prélèvements tardifs (en plus ce ceux des Beunes) ont peu être fait sur les quelques nids qui n'avaient pas été détruits dans la vallée de la Dordogne. Un prélèvement sera effectué samedi 17/11/07 en aval de Vitrac sur cinq nids restants à détruire dans ce secteur ce jour là.
Un autre nid de 2006 a été identifié à Razac / l'Isle. Ce secteur est aussi cette année colonisé en mode cellulaire. Il n'a pas été fait de recherche sur ce secteur de la colonisation en mode de grande envergure. Seul le secteur de Sarlat a fait l'objet de cette recherche.
Ayez un œil sur tout ce qui pourrait ressembler à un nid de l'année 2006. La protection extérieure est absente, et les étages de cellules sont à nu. Ils ont de couleur gris à noir.  Voir le nid de 2006 à Razac.
(15/11/07 suite) Il est très important de connaître les positions des nids 2006 pour évaluer leurs capacités à se déployer sur de nouveaux territoires et donc d'envisager de lui rendre la tâche plus difficile vers de nouvelles zones d'occupations. Suite à un hiver extrêmement rigoureux, nous pouvons revenir à une occupation partielle du territoire. Là les données collectées et vérifiées seront très utiles à la lutte.
Continuez à nous transmettre vos localisations 2007 de nids de frelon d'Asie avec si possible les coordonnées latitudes et longitudes. Vous pouvez utiliser notre carte de localisation à : perigord/nids.jpg
Pour indiquer la latitude et la longitude si vous n'avez pas de GPS, utilisez le lien suivant : GPS-frelon

  Inscrivez vous à la liste de diffusion

 
 
Le Frelon d'Europe est marron de corps et la presque totalité de l'abdomen est jaune (sur la photo l'anneau noir de l'abdomen du frelon d'Europe est l'aiguille qui a décollé deux anneaux jaunes).
Le Frelon Asiatique a un liseré jaune entre les deux premiers anneaux de l'abdomen, et entre le 2e et le 3e anneau un liseré orange. Ensuite il a le 4e anneau orangé avec la couleur qui se poursuit sous le ventre vers les 2e et 3e anneau. Le thorax est noir et velu. Le deux dernières extrémités de leurs pattes sont jaune clair. Leur front orangé les distingue bien des européens.
 Cliquer ici : frelon d'Asie et européen, comparaison
 Nid de frelon asiatique de +/- 3 000 ouvrières  Vespa Velutina Nigrithorax, destructeur d'abeille.
Essaim photographié à Sarlat le 15/09/07  (Ø 45/50 cm). 
Il pourrait y avoir 1 500 ouvrières et 6 000 cellules dans un tel nid. (source bavards du net)
Un nid Aquitain est compté
 Nid de frelon asiatique à 6 m de haut sur un noyer,

Précédent

Sa découverte aux abords de la vallée de la Vézère
Le 09/09/07, l'intrus a été formellement identifié en aval de Montignac. Deux petites vallées convergentes à la vallée de la Vézère sont colonisées par le frelon asiatique. Il s'agit de la vallée du Vimont à Plazac et à Sergeac vallée de la Seignole. Il devait être présent depuis le printemps, mais il n'avait pas été rencontré devant les ruches. Dans la vallée du Vimont un nid à été trouvé et détruit à Plazac. Il y a encore quelques frelons qui visitent les ruches dans le village de Plazac. Dans la vallée de la Seignole il y a des frelons (rarement) mais pas de nid localisé pour l'instant. Le plus près détruit était à Thonac. La carte des nids localisés.
Le moyen certain de le reconnaître est la façon qu'il a de tourner autour des ruches et de se positionner en vol stationnaire devant la ruche afin de choisir une abeille qui sera sa victime. Plus petit qu'un frelon classique de chez nous, c'est une grosse guêpe. Sa couleur est noire, les extrémités de ses pattes sont jaune clair. Actuellement il est aussi présent dans les pièges à frelon.
Présentation de la destruction d'un nid de frelons d'Asie sur un arbre de 30 mètres.
  Photo de la ruchette sur la charrue à Sergeac, vallée de la Vézère
Haut de page

La descente c'est que du bonheur !!


Corde blanche, descendeur anti-panique, corde jaune, anti-chute

Haut de page 

Le 06 novembre 2009 à 17:22:00

Les feuilles sur un peuplier ne sont pas encore tombées, le nid se découvre peu à peu

    

Accueil

l SommaireComportements l Signalements l Pièges l HibernationContact l Rétrospective l Pour rire l
l Sécurité l Destruction l Éradication l Localisation des nids l Surveillance aérienne l Comptage l
Études l

z  Fichier créé le 09/09/2007 - mise à jour le vendredi 14 janvier 2011 - Rédacteur : Christian Ceyral 
Statistiques mois de novembre 2007 : c'est 1372 visiteurs 6669 pages ouvertes
Statistiques mois de mars 2008 : 3600 visites 13000 pages ouvertes